fbpx
CrowdfundingMédias

Gare à la fracture numérique

Par 5 juillet 2018 Pas de commentaire
une-lausannecites

Venir en aide aux analphabètes numériques

ECLAIRAGE | 04.07.2018 – 11:11 | Rédigé par Charaf Abdessemed dans Lausanne Cités

Pierre-Yves
  • Ne pas savoir utiliser les outils numériques est aussi handicapant que l’analphabétisme de jadis.
  • A Lausanne, une association propose gratuitement des cours à domicile aux seniors dont la mobilité est réduite.
  • Afin de financer ses activités, elle lance une campagne de récolte de fonds via internet.

Ce sont les véritables analphabètes de notre monde d’aujourd’hui. Certes, ils savent lire bien sûr, mais envoyer un email, faire un paiement, acheter un billet d’avion, faire ses courses online ressemble pour eux à du chinois, et sur le web, ils ont le même statut que les personnes qui jadis ne savaient ni lire ni écrire: coupés du monde de l’accès au savoir et à l’information, mais aussi de prestations qui de plus en plus ne se font que par internet.

Pour la plupart, mais pas seulement loin s’en faut, ces analphabètes numériques sont des personnes âgées et leur manque de compétences digitales contribue encore plus à les isoler du monde. Et c’est pour leur venir en aide, plus particulièrement à ceux dont la mobilité est réduite que l’association lausannoise Easyswap a été fondée voilà quelques années.

«La barrière numérique existe vraiment»
Pierre-Yves Gadina, responsable du projet Tutovideo

Visites gratuites

Depuis, ce sont environ 200 lausannois qui ont reçu – gratuitement – la visite de Pierre-Yves Gadina, informaticien et responsable du projet, afin de bénéficier à domicile de véritable cours individuels. «L’objectif est de compenser au maximum la perte de mobilité de ces personnes grâce à l’outil numérique, explique Pierre-Yves Gadina. Pour ce faire, nous assurons la maintenance de leur matériel et nous leur apprenons à maîtriser les différentes facettes de l’outil digital».

Les enseignements sont ainsi axés sur 3 volets principaux: la communication (email et réseaux sociaux), les moyens de paiement électroniques , et enfin les démarches administratives (impôts, prises de rendez-vous auprès de l’administration, etc). «L’essentiel de la demande, c’est la communication, en particulier les réseaux sociaux et la vidéophonie comme Skype ou Facetime, observe Pierres-Yves Gadina. En ce qui concerne les paiements, les personnes âgées sont plutôt réticentes par crainte de faire des erreurs. Le but de nos visites est justement de lever ces réticences en leur apprenant à manier correctement les outils. D’une manière générale les gens sont perdus, avec une impression de complexité énorme. La barrière numérique existe vraiment.»

Tutoriels video

Et ce n’est pas tout. Au fil des visites à domicile, nait l’idée de mettre en place sur internet bien sûr, un site web destinée à contribuer à réduire cette fameuse barrière. C’est ainsi qu’a été mis en place le site tutovideo.ch qui compte pas moins de 250 visites par jour, un joli score si l’on tient compte de la relative notoriété de l’association. Un site simple, accessible et dénué de tout jargon incompréhensible, riches de dizaines de tutoriels vidéo. Facebook, google, gestion des mots de passe, skype, assistants vocaux, sont autant de sujets expliqués et décryptés de manière pédagogique et accessible. «C’est vrai, internet regorge de tutoriels vidéo, admet Pierre-Yves Gadina, mais ceux que nous mettons à disposition sont créés par nous-mêmes et issus directement de l’expérience de nos visites à domicile. Ils répondent donc parfaitement aux besoins spécifiques des publics que nous visons».

Car l’association n’entend pas en rester là et espère – si ces finances le permettent (voir encadré) – élargir son public. Au-delà de Lausanne à d’autres villes du canton, mais aussi aux personnes souffrant d’un handicap visuel, aux chômeurs de plus de 50 ans, ou même à l’ensemble des seniors et à tous ceux qui, d’une manière générale, en éprouveraient la nécessité.

Charaf Abdessemed

Pour contribuer au financement: www.heroslocaux.ch/tutovideo

Un décès tragique, une crise financière aiguë

L’association Eayswap qui organise gratuitement les visites d’enseignement à domicile et gère le site web tutovideo.ch est soutenue par la Ville de Lausanne dans le cadre de sa politique sociale de la vieillesse, via le fonds Grumbach, à hauteur d’environ 50’000 francs par an, l’équivalent d’un tiers de son budget. Le reste, l’association s’arrangeait pour l’obtenir via des dons ponctuels comme ceux de la Loterie romande etc. Et c’est là que le bât blesse. Car la recherche de fonds était jusqu’à présent assurée par Jonathan Rochat, personnalité très engagée et fondateur de l’association. Seulement voilà: celui-ci est tragiquement décédé d’un accident de moto en avril dernier, laissant Easyswap orpheline de son remarquable engagement et plongée dans une crise aiguë. Pour faire face, Pierre-Yves Gadina qui a repris le flambeau tant bien que mal, a lancé un campagne de financement participatif sur internet via la plateforme «Héros locaux». Cette campagne court jusqu’au 24 septembre prochain et pour l’heure, seule 6% de la somme requise a été récoltée.

Pierre-Yves

A propos de Pierre-Yves

Graphiste et web designer de profession, Pierre-Yves Gadina s'est spécialisé dans la formation pour adultes. Le projet de l'association easyswap est de faciliter certains aspects de la vie courante des seniors à mobilité réduite en utilisant internet.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tous droits réservés © tutovideo.ch